Opéra de Lille

 

L’opéra en quelques dates

1903

L’ancien théâtre construit en 1788 au cœur de la ville est détruit par un incendie.

1907

La municipalité lance un concours pour la construction d’un nouvel édifice. Le projet lauréat de l’architecte Louis-Marie Cordonnier est marqué par la volonté de reproduire une salle à l’italienne (un des derniers exemples construits en France).
D’inspiration néoclassique le bâtiment adopte le parti de composition du Palais Garnier, mais avec une morphologie générale différente et des proportions plus modestes.

1914

Le gros œuvre du chantier s’achève en juillet 1914, au début de la première guerre mondiale. (Alors que les travaux arrivent à leur terme,) les Allemands investissent l’Opéra et y présentent une centaine de spectacles et de concerts en près de quatre années d’occupation.

1923

Après cette occupation germanique et une période de remise en état, le « Grand Théâtre » comme on l’appelait à l’époque a pu donner sa « première française ». 20 ans auront donc séparé la fin des travaux et l’inauguration officielle de l’Opéra.

Jusqu’en 1940

L’Opéra accueillera de grands artistes lyriques et dramatiques comme Cabanel, José de Trévi, Huberty, Georges Thill et bien d’autres. L’édifice quant à lui, verra quelques réaménagements intérieurs en attendant la rénovation de 1998.

1998

La vétusté de certains éléments de l’Opéra et la volonté de proposer au public un théâtre de grande qualité technique et esthétique encourage la Ville de Lille à fermer le bâtiment pour entreprendre de grands travaux de rénovation menés par les architectes Patrice Neirinck et Pierre-Louis Carlier.
La modernisation de la scène a bénéficié des technologies les plus avancées pour rendre possible la présentation de tout type de spectacles. De nouveaux espaces de répétitions ont également été aménagés au dernier étage du bâtiment pour accueillir des équipes artistiques. Doté de ces nouveaux outils, l’Opéra de Lille possède ainsi les meilleurs atouts pour la création de spectacles d’opéra et de danse.

2003

La réouverture de l’Opéra est un événement d’autant plus important qu’il intervient dans le cadre du lancement de Lille 2004 Capitale Européenne de la Culture.

2003-2004

Hautes en couleurs, la première saison du nouvel Opéra de Lille suscite une adhésion large et enthousiaste du public de la région. La première saison compte notamment près de 25% d’abonnés âgés de moins de 26 ans.

Depuis 2004

L’Opéra de Lille fonctionne à plein régime pour offrir au public du nord de la France et de la Belgique de multiples rendez-vous avec le répertoire et la création lyrique, la danse contemporaine et la musique.

2014

L’Opéra de Lille fête ses 10 ans avec un répertoire étendu de nouvelles production et de créations lyriques et une politique audiovisuelle permettant de partager avec le plus grand nombre le répertoire lyrique.

 

Visite aérienne

Prenez de la hauteur, visitez l’Opéra de Lille en vidéo aérienne : un point de vue imprenable !

Un patrimoine architectural vivant

Grand Hall
L’Opéra, devenu l’un des emblèmes architecturaux de Lille, a été conçu en 1907, dans un style néoclassique, par l’architecte Louis-Marie Cordonnier (1854-1940), originaire de la région. Inauguré en 1923 et rénové entre 1998 et 2003, il constitue l’un des plus beaux exemples d’opéra à l’italienne du XXème siècle. Tout au long de l’année, l’Opéra de Lille propose une riche programmation d’opéras, de concerts et de spectacles de danse contemporaine accessibles à tous.

Foyer
Lieu de déambulation, le foyer, éclairé par cinq grandes baies vitrées, s’étend sur toute la largeur du bâtiment. Le public est invité à s’y rendre lors des entractes pour boire un verre. L’ensemble du décor est composé d’un plafond peint intitulé “La Ronde des heures”, de tableaux ovales représentant “La Musique” et ”La Danse” peints par Georges Picard et de groupes sculptés allégoriques (Georges-Armand Verez). Les Concerts du Mercredi à 18h sont organisés chaque semaine dans le Foyer : récital, musique de chambre, musique du monde... 1h de musique pour 10€ !

Grande Salle
Il s’agit d’une salle « à l’italienne », caractérisée par sa forme en fer à cheval, où salle et scène se répondent, séparées par une fosse d’orchestre. Composée d’un large parterre, de quatre niveaux de galeries et de loges, sa capacité d’accueil est de 1138 places. Le thème des arts gouverne l’ensemble des décors de la salle comme en témoigne la devise « Ad alta per Artes » (Au sommet par les Arts), inscrite au-dessus du groupe sculpté par Edgar Boutry dominant la scène. La Danse, la Musique,
la Tragédie et la Comédie encadrent une coupole autour de laquelle se trouvent huit peintures en médaillons de Victor Lhomme et George Dilly illustrant les vertus féminines. Afin de rendre l’Opéra accessible à toutes les bourses, des places sont en vente pour tous les spectacles à partir de 5€ !

Plateau
D’environ 450 m2 de superficie, le plateau désigne l’espace scénique. Entièrement refait lors de la rénovation (2001) réalisée par les architectes Pierre-Louis Carlier et Patrice Neirinck, c’est aujourd’hui un outil de travail perfectionné au service des artistes.

Studio & Foyer de la danse
Entièrement rénovés entre 2001 et 2003, le Foyer de la danse et le Studio offrent aujourd’hui des espaces de répétition pour les artistes et accueillent des concerts ou spectacles de petit format
à l’occasion des journées Happy Days destinées aux familles.

Rotonde
L’ancien bar-fumoir de l’Opéra est situé sous la salle de spectacle. Cet espace adopte une forme circulaire entourée de colonnes qui en délimitent les contours. À l’entrée de la Rotonde se trouve la
Petite Danseuse sculptée par Hippolyte Lefebvre (qui a également réalisé le fronton de la façade
représentant Apollon et ses muses). Conférences, expositions, rencontres : de nombreux rendez-vous gratuits en lien avec la programmation sont proposés dans cet espace en extra chaque saison.

Quand visiter ?
go_top