Argument

On ne vit plus ici, on dort.

 

Les enfants sont partis, disparus de la ville, du monde. Les adultes sont assis immobiles dans leurs chambres ou bien se tiennent debout à la fenêtre à se faire brûler le visage par le soleil. Ils rêvent du temps jadis, d’un monde où l’on était encore « ensemble ». Beaucoup font le pèlerinage au château de la reine Ginevra pour y rendre visite à l’ultime enfant : Marta. Sous le contrôle de Ginevra, l’orpheline Marta est exposée dans une vitrine, telle une poupée, tandis qu’Arthur, le vieux roi, se languissant de l’absence de son fils perdu, ne quitte plus le palais depuis bien longtemps. Tout en surveillant Marta et en épiant le roi, le capitaine rêve lui aussi : il rêve que sous son visage pousse un roi qui serait tel qu’était le roi autrefois.

 

Tous les personnages qui entourent Marta ne vivent plus depuis longtemps. Ils se sont retirés dans la représentation falsifiée d’un monde meilleur, un monde tel qu’il fut autrefois. Il n’y a pas d’avenir possible.  Mais Grot, qui sans cesse arpente la ville, revient au château et dévoile ses origines à Marta : il lui révèle qu’elle est la fille de la reine, et démasque le monde comme mensonge.

 

Marta se révolte.

 

Mais vers où s’élancer lorsque l’on ignore le chemin ?

 

 

Gerhild Steinbuch (traduction Henri Christophe)

Argument - Première Loge - Opéra de Lille Argument - Première Loge - Opéra de Lille /premiere-loge/marta/argument/ /premiere-loge/fichier/s_rubrique/52/logo_loge_grand_martha.png